Signes de vie Mai 2022

Edito

Quand j’écris ces quelques lignes, nous sommes deux jours après le dimanche des Rameaux où nous avons lu la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ selon St Luc. Et j’ai été interpellé par cette phrase : « Jésus sortit pour se rendre, selon son habitude, au Mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent. Arrivé en ce lieu, il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation. (…) Pourquoi dormez-vous ? Relevez-vous et priez … »

Jésus avait l’habitude de prier, d’être en connexion avec son Père. Depuis le début de sa mission, l’évangile nous raconte que Jésus prie. Il reste connecté avec son Père. C’est vital. Même dans les moments d’épreuves, quand il a peur, quand il se sent seul, abandonné… Jésus reste connecté. Il n’a pas attendu l’invention du GSM pour rester connecté avec son Père. Jésus prie et invite ses disciples à prier. Il leur apprend à se tourner avec confiance vers le Père, qui a souci de nous et qui nous aime : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, l’Unique, pour que tout homme qui croit en lui (Ndlr, qui lui fait confiance) ait la vie éternelle. (Jn 3, 16)

D’autre part, Jésus invite ses disciples à compter sur l’initiative du Père : « Priez, donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. » (Luc 10, 2) Ce n’est pas par leurs efforts personnels que la moisson va se faire, c’est le Père qui a l’initiative, comme il a envoyé Moïse pour libérer son peuple de l’esclavage en Egypte.

Et Marie avait très bien compris cela aux Noces de Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira… » (Jn 2, 5). Marie a souci de nous, elle sait nos besoins, mais elle ne fait pas les choses. Elle nous oriente vers son Fils Jésus qui prend les choses en mains, qui réalise et accomplit la volonté du Père. De plus, à son tour, Marie nous invite à prier, notamment le chapelet.

Au mois de mai, mois de Marie, il nous est proposé de la prier plus particulièrement par la récitation du chapelet. Déjà en 1858, à Lourdes, elle demandait à Bernadette de prier pour les pécheurs. A Fatima, en 1917, elle demandait de prier pour la conversion de la Russie. Et en ce temps de guerre en Ukraine, prions encore pour la paix. Confions au Seigneur toutes les victimes de cette guerre. Pensons aussi aux familles en deuil, aux réfugiés qui fuient leur pays dévasté, et spécialement les enfants.

Une autre personne, Ste Thérèse de Lisieux, vénérée à Erquelinnes, nous invite par sa « Petite Voie » à prier, à faire confiance à Jésus. Elle-même a dit qu’elle passerait son Ciel à répandre les grâces du Seigneur, comme une pluie de roses sur les personnes qui s’adresseront à elle et la prieront. C’est ensemble dans la prière que le monde pourra changer. Comme dit le pape François : Chaque fois que nous regardons Marie, nous voulons croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection. Ecoutons-le et prions…

M. le curé Michel

Sainte Thérèse, priez pour nous !

Chaque fois que nous regardons Marie, nous voulons croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l'affection.
(pape François)

André trouve d’abord Simon, son propre frère et lui dit :
« Nous avons trouvé le Messie ! » (Jean 1, 41)

Oui, André, devenu disciple, va chercher Simon-Pierre qui devient disciple à son tour. Et cet Esprit qu’André a reçu, cette envie d’aller chercher les autres, nous anime nous aussi, comme l’Ecole d »Evangélisation Saint André (EESA). Oui, nous l’avons reçue cette Bonne Nouvelle ! Comment ne pas la transmettre ?

Par grâce, cette École créée au Mexique par une équipe embrasée s’est donnée les moyens de vivre ce désir. Oseriez-vous, comme André, aller en trouver d’autres ?

Heureusement l’Esprit-Saint porte notre désir d’annoncer la Bonne Nouvelle, de faire de l’évangélisation.

Cette École a été fondée par José Prado Florès au Mexique, il y a plus de 30 ans. Elle est reconnue et encouragée par Rome et est implantée dans 66 pays et en Belgique depuis 2009.

7 semaines de formation
avec l’école de St André

Dans le prolongement de la venue du reliquaire de sainte Thérèse de Lisieux à Erquelinnes, nous invitons tous ceux qui veulent replonger dans une vie ecclésiale, dans la vie de l’Esprit-Saint, pour une vie missionnaire, au service de notre Eglise, à nous retrouver pour vivre ensemble des rencontres fraternelles.

Où ? église Sainte Thérèse,
rue Ste Thérèse 6560 Erquelinnes
Qui ? pour tout public et tout âge.
Quand ? les 7, 14, 21, 28 mai
et 4, 11, 18 juin

accueil dès 9h45, animation de 10h à 12h

Ces rencontres nous proposent de découvrir une vision globale du kérygme qui est le coeur des démarches de foi, des enseignements enrichis, des témoignages, …

Jésus agit dans nos vies encore aujourd’hui !

Voici une école qui rafraîchit la foi, renouvelle la ferveur, se met sous le souffle de l’Esprit-Saint, avec une formation biblique, spirituelle, pédagogique…

Une École qui fait de nous des acteurs de la Bonne Nouvelle où chacun est accueilli comme il est, dans un climat fraternel.

Dans la joie de vous y retrouver !

Pour tous renseignements et/ou inscriptions : 0473/96 78 32
ou par e-mail:  stephanmichiels.pastorale@gmail.com