• Post last modified:18 novembre 2022
  • Post category:Signes de Vie

Signes de vie Décembre 2022

Edito

Nous voici déjà en décembre, nous sommes entrés en Avent et nous préparons la venue du Sauveur dans notre monde. Quel mystère que la Nativité de notre Seigneur ! voici que Dieu se fait homme, l’Infini devient un corps, l’Eternel devient mortel, le Tout Puissant devient vulnérable !
On présente souvent l’histoire du salut comme une suite chronologique d’événements : d’abord la création, ensuite la chute d’Adam, puis la rédemption apportée par le Dieu fait homme.
C’est vrai évidemment, mais si on s’en tient uniquement à cette présentation, on risque de rater l’essentiel et de se faire une conception fausse du plan de Dieu.
On risque alors de ne voir en l’Incarnation qu’une action de Dieu destinée uniquement à rattraper la sauce de la création compromise par le péché originel : Dieu a créé le monde, l’homme a péché, Dieu s’est incarné pour sauver le monde.
Un peu comme si l’Incarnation n’avait que l’effacement du péché originel comme raison d’être. Or, cela, c’est faux.
Création et Incarnation vont main dans la main. C’est ce que nous rappellera le prologue de l’évangile selon saint Jean que nous entendrons le jour de Noël : « Au commencement,… ».
Si nous avons été créés à l’image de Dieu c’est pour pouvoir accueillir, dans notre humanité, Dieu Lui-même.

De toute éternité, Dieu a désiré des créatures qui seraient appelées à devenir Ses enfants, Ses semblables : Nous. Il nous a créés en conséquence !
Si Dieu s’est fait homme, il y a deux mille ans, c’est pour nous permettre de vivre, un jour, en plénitude Sa vie divine.
Dieu, de tout temps, a désiré l’union de l’humain et du divin, union déjà parfaitement réalisée en Jésus-Christ. Péché originel ou pas, l’Incarnation était prévue dans le plan de Dieu de toute éternité. L’œuvre du Christ ne se contente pas de nous sauver, elle nous glorifie ! C’est-à-dire qu’elle nous donne accès à une vie qui se situe bien au-delà de ce à quoi Adam avait accès au paradis terrestre.
L’Incarnation nous révèle de quel amour Dieu aime Sa création, elle nous apprend la dignité inouïe de tout humain. Elle est un phare à la lumière duquel nous sommes appelés à orienter nos existences.   
On comprend alors que l’Eglise consacre quatre semaines à la préparation d’un tel événement !
Gloire à Dieu au plus haut des Cieux et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime !

Abbé Pascal

Ce qui compte, ce n'est pas ce que l'on donne mais l'amour avec lequel on donne. (Mère Teresa)

Un Avent en violet.

Que nous apprend l’utilisation de la couleur violette lors de l’Avent ?
Le violet est la couleur de la rencontre avec le Christ, en qui humanité et divinité sont parfaitement unies à jamais.

Dans l’iconographie traditionnelle, le Christ est représenté portant deux vêtements:
une tunique (« chiton ») rouge, signifiant Son humanité et un manteau drapé sans manches (« himation ») bleu, signifiant Sa divinité.

En conséquence, le violet, mélange de rouge et de bleu, est utilisé pour:

  • l’Avent: temps de préparation pour accueillir Dieu qui se fait homme (l’Incarnation);
  • le Carême: temps de  préparation pour accueillir notre rédemption, l’union de notre humanité au divin, obtenue par le Christ;
  • la confession: renouvellement de notre union à Dieu, l’Esprit-Saint venant chasser le péché et en prendre la place;
  • les funérailles: pour signifier le retour du défunt auprès de Dieu.

Remarque : le violet n’est donc pas la couleur liturgique du deuil ! C’est le noir, toujours officiellement couleur liturgique, qui remplit ce rôle.

L’utilisation du violet a pour but de raviver notre désir de nous unir à Dieu, union déjà parfaitement réalisée en la personne du Christ, notre Sauveur.

L’année liturgique 2022-2023 commence le dimanche 27 novembre, premier dimanche de l’Avent. Celui-ci nous invite comme Marie, à accueillir dans nos vies le projet de Dieu.

La Lumière de Bethléem

La Lumière de la Paix de Bethléem, aussi appelée Lumière de Bethléem, est une action initiée en 1986, en Autriche, à l’occasion de l’opération Licht und Dunkel (lumière et obscurité), la plus grosse campagne annuelle d’aide humanitaire autrichienne destinée à lutter contre la pauvreté et en faveur de la paix.

Chaque année, le 3è samedi de l’Avent, une lumière est allumée dans la grotte de la Nativité à Bethléem et est ensuite partagée en relais à travers le monde.

Notre diocèse accueille cette flamme, qui sera disponible dans l’église Saint Médard de Solre-sur-Sambre.

L’objectif est que vous veniez à l’église avec une lanterne et que vous emportiez dans votre foyer cette flamme pour qu’elle y soit présence de paix et de joie durant le temps de Noël.

Vous pouvez également partager cette flamme avec les gens qui ont besoin de réconfort et de soutien, cela est une occasion supplémentaire pour renforcer ou créer des liens avec vos familles, amis, voisins, etc …

La flamme de Bethléem sera présente dans l’église Saint Médard aux environs du 15 décembre.

AFFICHES : « NOEL dans la Cité »

Le bénéfice de la vente des affiches de Noël est d’un grand secours en ces temps difficiles, notamment pour offrir au plus démunis des colis alimentaires plus remplis afin que ceux-ci puissent dignement fêter Noël.
Alors, n’hésitez pas à acheter une affiche (2 euros) et à la placer à votre fenêtre pour témoigner de l’Évangile.

Saint Eloi

En latin, Eligius = l‘élu, il est né aux environs de 590, dans le Limousin, dans une famille chrétienne.

C’est dans son milieu familial qu’il apprit ce qui resta toute sa vie son métier : le travail des métaux et tout particulièrement des métaux précieux. Sa région de naissance constituait un riche bassin aurifère à l’époque mérovingienne.

Eloi devint donc orfèvre et monétaire, son maître, Abbon, dirigeant alors « l’atelier public de la monnaie fiscale » de Limoges. Il quitta cependant sa patrie pour se rendre au nord de la Loire, à Paris où il poursuivit ses activités d’orfèvre. Il se mit au service du roi Clotaire II et devint grand argentier du royaume avant d’occuper le poste de trésorier sous Dagobert Ier (le bon roi …).

Homme de grande foi et de confiance, il fut choisi, en 641, pour devenir évêque de Tournai-Noyon, se plaçant ainsi dans la lignée de st Eleuthère et de st Médard. Il fut un fondateur d’abbaye et plusieurs miracles qu’il accomplit de son vivant ont été rapportés. Il remit son âme à Dieu en 660, après 19 années d’épiscopat.

Il est le saint patron des métiers de la métallurgie ainsi que des professions comme les agriculteurs.

Temps de Noël, temps de partage

Durant la periode de Noël, nous sommes invités plus particulièrement à être solidaires les uns envers les autres. Et donc, une collecte de vivres est organisée pendant le mois de décembre dans les différentes églises de notre Unité Pastorale. Pour ce faire, veuillez, SVP, déposer des vivres non perissables dans le panier qui est mis à votre disposition dans le fond de votre église.

Nous vous remercions d’ores et déjà pour votre aide et votre générosité. Les vivres récoltés seront redistribués par l’association Saint-Vincent de Paul.

Conférence St Vincent de Paul d’Erquelinnes.

Notre traditionnel dîner de la Conférence Saint Vincent de Paul a enfin pu s’organiser ce dimanche 16 octobre ; depuis 2019, il était temps de vous revoir.

Nous remercions vivement les 150 personnes présentes qui ont apprécié le repas et l’ambiance familiale. Au fil des années, nous retrouvons les sympathiques fidèles personnes et accueillons avec grand plaisir les nouveaux convives. Grâce à eux, nous pourrons gâter un peu plus tous nos bénéficiaires en leur offrant un colis de Noël bien achalandé, et en ces temps difficiles, offrir de l’aide en chauffage à plusieurs d’entre eux.

Nous vous donnons déjà rendez-vous pour notre concert de printemps, le dimanche 26 mars 2023. Au plaisir de vous rencontrer à nouveau.

Marie Paule Adam